This search form (with id 1) does not exist!

Mot-clé du sujet : Sécurité en ligne

Homepage Forum Mot-clé du sujet : Sécurité en ligne

  • Ignore lesmessages d’intimidation. Si tu ne réagis pas, l’intimidateur trouvera très vite ça moins fun. Bien sûr, ça ne veut pas dire que tu ne peux pas te défendre, mais si tu remarques que l’intimidateur n’écoute pas sincèrement, mieux vaut ne plus répondre.
  • Réunis des preuves en faisant des captures d’écran.
    • Comment faire une capture d’écran sur IPhone ou IPad ?
    • Comment faire une capture d’écran avec un appareil Android ?
  • Bloque l’expéditeur des messages d’intimidation.
  • Signale aux administrateurs les commentaires ou messages inappropriés sur les réseaux sociaux. Sur Facebook et Instagram, tu peux facilement signaler des photos et des messages et les faire supprimer.
  • Ne prends pas les insultes de manière trop personnelle. Dans la partie commentaire d’une photo ou d’un article, les gens s’expriment parfois de manière assez violente. Il est tentant d’y répondre, et tu pourrais alors être blessé. Essaie de ne pas prendre de manière trop personnelle les commentaires blessants qui y figurent.
  • Parles-en avec quelqu’un en qui tu as confiance.
  • L’intimidation continue ou va vraiment trop loin ? Sache que tu peux déposer plainte à la police.

Autrement dit, le message est simple : amuse-toi sur internet, expérimente de manière anonyme tout ce que tu n’oses pas dans la vie réelle, n’hésite pas à donner ta propre opinion, mais reste toujours respectueux(euse) desautres.

#Cyberharcèlement
#Sécurité en ligne

Recherche le soutien de personnes de ton entourage : amis, famille, ton amoureux(se) ou des copains ou copines de classe.

  • Tu peux discuter de ton problème avec eux. Ils peuvent t’aider à le gérer.
  • Tu peux t’entraîner avec eux à la manière dont tu vas réagir face à la personne qui te harcèle. Comme ça, tu seras préparé(e) et plus sûr(e) de toi le moment venu.
  • Tu peux également décider que les personnes de ton entourage interviennent si une nouvelle situation désagréable se présente.

#Drague
#Intimidation sexuelle
#Sécurité en ligne
#Sexualité

Ignorer peut fonctionner. Parfois, ça marche, et l’autre personne arrête d’elle-même. Mais il est souvent préférable de faire savoir très clairement que tu trouves ce comportement désagréable et que l’autre doit arrêter. Tu te montres sûr(e) de toi et l’autre a l’occasion de tirer une leçon de la situation.

Fixe tes limites

  • Sois clair(e) dans les signaux que tu envoies. Si tu envoies des signaux ambigus, l’autre personne ne comprendra peut-être pas clairement que tu ne veux pas quelque chose. Bien sûr, ça ne veut pas dire que c’est ta faute, mais la clarté ne fait de mal à personne 🙂
  • N’argumente pas et ne t’excuse pas. Il n’y a pas de mal à fixer ses limites. Si l’autre personne pense que tu exagères, si elle n’est pas d’accord ou veut te faire changer d’avis, répète ton message. Ne t’épuise pas en détails ou en déclarations.
  • Si nécessaire, déconnecte tous les canaux de communication en ligne. Bloque les comptes de réseaux sociaux, les adresses e-mail et les numéros de téléphone de la personne qui te harcèle s’il/elle persiste ou te fait sentir en danger.

#Drague
#Intimidation sexuelle
#Sécurité en ligne
#Sexualité

Ça ne coûte rien de demander. Bien sûr, tu peux toujours envoyer une demande d’amitié, mais ça ne signifie pas que ton ou ta prof doit l’accepter. Les enseignants ne veulent pas forcément tout dévoiler sur leur temps libre et ils ne sont donc pas obligés d’accepter les demandes. Respecte leur choix. D’ailleurs, dans la plupart des écoles, les enseignants ont passé un accord et ne peuvent rajouter leurs élèves qu’une fois que ceux-ci ont quitté l’école.

Mais sois aussi bien conscient(e) de ce que tu dévoiles sur toi-même. N’oublie pas que si vous êtes amis, ton ou ta prof peut aussi voir ton profil ! Si tu rajoutes un(e) prof, tu devras peut-être y réfléchir à deux fois avant de poster quelque chose – mais ça c’est de toute façon une bonne idée 🙂

De plus, ton ou ta prof saura ce que tu fais en dehors des heures de cours et il/elle voudra peut-être intervenir s’il/elle pense qu’il y a quelque chose qui cloche, par exemple lorsqu’il y a des signes de cyberintimidation ou s’il/elle lit des messages ‘inquiétants’. Le prof contactera peut-être tes parents, la direction de l’école ou le PMS à cause de quelque chose qui figurait sur ta page de profil.

En tout cas, réfléchis-y !

#Droit à l'image
#E-réputation
#Sécurité en ligne

Bien sûr ! Une étude montre que 28 % des garçons ont déjà été victimes d’intimidation sexuelle en ligne d’une manière ou d’une autre. Mais dans le cas des filles, ce chiffre est de pas moins de 91%.

Les jeunes et les filles risquent davantage d’être confrontés à l’intimidation sexuelle en ligne. Des études internationales montrent que les filles et les femmes sont jusqu’à trois fois plus souvent la cible d’avances sexuelles non désirées que les garçons et les hommes.

En outre, diverses études montrent que les jeunes qui risquent de subir des avances sexuelles non désirées ‘hors ligne’ y sont aussi plus souvent confrontés en ligne.

#Intimidation sexuelle
#Sécurité en ligne
#Sexualité

Envoyer une dickpic non sollicitée n’est JAMAIS une bonne idée. Dans la vraie vie, tu ne montrerais pas tes parties génitales pour impressionner ton crush, non ? Alors pourquoi irais-tu le faire en ligne ?

Les ‘dickpics’ non désirées sont un exemple classique de harcèlement sexuel en ligne. Tu as peut-être l’impression que ce n’est pas le cas, mais il peut être extrêmement intimidant de recevoir des images sexuelles non désirées.

Selon Justin Lehmiller, sexologue à Harvard, les hommes ont trois raisons d’envoyer des dickpics : l’attention, l’évolution et l’exhibitionnisme. Quoi qu’il en soit… souviens-toi : ne le fais pas, sauf si l’autre personne le demande. Sinon, tu commets vraiment un délit punissable. Et ces peines ne sont pas rien, même pour les mineurs…

#Drague
#Intimidation sexuelle
#Sécurité en ligne
#Sexualité

C’est tout à fait possible. Si tu ne te sens pas à l’aise avec de vieilles photos de toi, tes parents sont obligés de t’écouter. Surtout : même si tu es mineur(e), tu as le droit à l’image ! Qu’est-ce que ça signifie ? Eh bien, que quelqu’un doit toujours te demander la permission de prendre et de diffuser des images de toi. Et comme un bébé, un enfant en bas âge ou un enfant de moins de 13 ans ne peuvent pas donner eux-mêmes ce consentement, les parents le font à sa place.

Mais … si tu as plus de 13 ans, tu peux décider de ce qu’il advient des photos sur lesquelles tu apparais. Si tu veux qu’elles soient enlevées, tu peux tout à fait le demander. Tu es responsable de ta propre image

#Droit à l'image
#E-réputation
#Sécurité en ligne

Share + Parenting = Sharenting

Presque tout le monde a un compte sur un réseau social quelconque, que ce soit Facebook, Instagram, Snapchat, WhatsApp, … Et tout parent aime immortaliser les événements les plus importants de la vie de sa progéniture. Pas un jour de vacances, pas une fête scolaire, pas une compétition sportive avec les enfants qui ne se passe sans être conservé en images.

Lorsque les parents partagent (share) des photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux, ils font du sharenting. Trop souvent, ils le font sans le consentement de leurs enfants. Bien sûr, il est difficile de demander la permission à un bébé, mais à partir d’un certain âge, tu as ton mot à dire !

#Droit à l'image
#E-réputation
#Sécurité en ligne

L’intimidation sexuelle désigne toute forme de comportement sexuel non désiré en ligne. Il peut s’agir de harcèlement ou de violence verbale, par exemple des remarques sexistes ou des questions intimes sur ta vie privée, mais aussi de la réception d’images sexuelles non désirées.

L’intimidation sexuelle en ligne utilise des canaux numériques et tu reçois des messages, des vidéos, des photos ou des images à caractère sexuel non désirés.

L’‘intimité non désirée’ n’est pas un concept juridique. Cependant, certaines formes, comme les agressions et le sexisme, peuvent constituer une infraction pénale à caractère sexuel.

L’intimité non désirée peut être très ennuyeuse et désagréable, surtout si cela se produit de manière répétée. Cela te met mal à l’aise et peut te donner un sentiment d’insécurité.

#Intimidation sexuelle
#Sécurité en ligne
#Sexualité

Tu as l’impression d’avoir tes parents constamment sur ton dos, qu’ils veulent tout contrôler ou limiter ton accès à Internet ? Ils se mettent tout de suite à crier ? Ou alors, peut-être qu’ils réagissent à tout ce que tu mets en ligne et ça te saoule… Bref, tu as l’impression qu’ils ne comprennent rien à ce que tu vis en ligne et hors ligne …

Adultes et jeunes : chacun voit la vie différemment et chacun a ses propres priorités. Et parfois, il y a des conflits… On les a tous vécues, ces tensions entre parents et ados, sur plein de sujets, d’ailleurs. Mais avant d’en arriver à maudire ces ‘vieux’, qui ne comprennent rien à rien, commence par te demander ce qui les motive à vouloir contrôler ton utilisation d’Internet. Pourquoi ils t’étouffent autant alors que beaucoup de tes potes peuvent faire ce qu’ils veulent ? Eh bien, essaie de voir les choses sous un angle différent… Peut-être qu’ils ne veulent pas que tu fasses les mêmes erreurs qu’ils ont pu faire. Ou bien ils paniquent encore plus vite avec Internet car ils n’ont pas connu ça comme toi quand ils étaient ados… Parle-leur, explique-leur pourquoi ton smartphone et le fait d’être en ligne sont si importants pour toi. Explique-leur ce que tu fais. Pourquoi ne pas leur montrer les photos que tu mets en ligne, les vlogs marrants que tu fais ou la difficulté de ton jeu de tir ?

#Sécurité en ligne