This search form (with id 1) does not exist!

FAQ

Sexting, 'envoyer des nudes'

Faire du sexting, envoyer des nudes ou sexter … c’est kif-kif. Bref, il s’agit en fait de partager des messages, des photos ou des vidéos sexuellement explicites. Cela inclut donc :

  • Échanger des SMS excitants en stimulant les fantasmes sexuels de l’autre avec des mots
  • Envoyer des nudes (photos) ou des vidéos dénudées de soi
  • Chat vidéo : partager un moment érotique en live avec quelqu’un

#sexualité
#sexting
#nudes
#amour en ligne

Explorer sa sexualité en ligne avec quelqu’un peut être très excitant et stimulant. D’ailleurs, il n’y a rien de mal à cela, du moins tant que quelques conditions sont remplies, bien sûr. Le sexting est de toute façon une mauvaise idée dans les cas suivants :

  • tu n’en as pas vraiment envie
  • l’autre essaie de faire pression sur toi
  • quelqu’un ne cesse de te demander des nudes
  • tu ne fais pas 100% confiance au (à la) destinataire
  • tu n’as jamais vu l’autre personne hors ligne, et tu ne peux donc pas vraiment savoir si tu as affaire à une fausse identité ou pire encore

Il est donc super important de checker cette petite liste avant de te lancer. Parce que lorsque le sexting tourne mal, c’est du sérieux. Tes nudes peuvent être diffusés sans ton consentement, avec toutes les conséquences graves que ça implique. C’est pourquoi il est toujours important d’évaluer si tu peux vraiment faire confiance à l’autre. En effet, tu n’as pas envie que tes nudes se retrouvent un jour entre les mains de personnes auxquelles ils n’étaient pas destinés. Imagine-toi la situation…

Pour faire court : le sexting, il n’y a rien de mal à ça ! Mais réfléchis bien à la personne avec qui tu le fais. Tu as reçu un sexto ? C’est génial, quelqu’un t’offre un cadeau intime. Par consÉquent, garde-le intime et ne le partage absolument jamais. Sinon, tu auras affaire au Squad 🙂

#sexualité
#sexting
#nudes
#amour en ligne

1. Vérifie d’abord si vous le voulez tous les deux

Avant d’envoyer un nude de toi, commence par vérifier si l’autre personne souhaite le recevoir. Le sexting en toute sécurité, ça veut dire que vous le voulez tous les deux. Ne laisse pas ton/ta partenaire faire pression sur toi. Tu ne veux pas ? Alors ne le fais pas ! Envoie des messages coquins uniquement si tu as confiance en la personne.

2. Décidez de ce que vous allez faire avec les images

Tu dois être conscient(e) du fait qu’une rupture pourrait conduire à des situations fâcheuses. Décidez de ce que vous ferez des images par la suite. Les supprimer ou les conserver dans un endroit sûr ? Parlez-en !

2. Take it easy

Tu ne dois pas directement envoyer des nudes. Commence par des messages coquins, par exemple. Ou bien envoie d’abord une photo de toi en petite tenue. Elle sera peut-être même plus sensuelle qu’une photo dénudée.

3. Ne sois pas identifiable sur la photo

Même si tu fais confiance au/à la destinataire, il est toujours possible qu’une autre personne mette la main sur son GSM. Veille donc à ne pas être identifiable sur les photos ou les vidéos. Prends des photos sans montrer ton visage, tes cicatrices, tes tatouages ou tes taches de naissance. Fais également attention à l’arrière-plan. Ta chambre est reconnaissable ? Floute-la ! L’app comdom (https://comdomapp.be/) peut t’y aider !

4. Ne transfère jamais une photo ou une vidéo dénudée de quelqu’un d’autre

Tu as reçu un sexto ? Ne le transfère pas. On reçoit ce genre de photo sur base de la confiance, alors ne brise pas cette confiance. La diffusion non sollicitée de photos dénudées est punissable par la loi.

5. PAS de sexting avec des inconnus

Ne fais pas de sexting avec des personnes que tu n’as jamais vues hors ligne. En effet, tu ne peux jamais être sûr(e) qu’il ne s’agit pas d’une fausse identité ou pire encore. Un(e) inconnu(e) te demande d’envoyer des photos sexy ? Mieux vaut ne pas le faire. Si tu décides de le faire quand même, passez des accords clairs et veille à ne pas être identifiable sur la photo. De même, ne va jamais seul(e) à un rendez-vous avec quelqu’un que tu ne connais pas. En effet, cette personne pourrait avoir de mauvaises intentions. Si tu souhaites aller à un rendez-vous, fais-le dans un lieu public et sécurisé. Amène un copain ou une copine, ou informe d’autres personnes de ton rendez-vous.

#sexualité
#sexting
#nudes
#droit à l’image

Aïe… Ce scénario semble tout droit sorti d’un film d’horreur ! Tu n’aurais jamais cru que ça t’arriverait, mais c’est fait. Même si tu as l’impression que c’est la fin du monde, il est important de réagir le plus vite possible !

Mais d’abord… respire… Tu dois comprendre que tu es la victime d’un délit et que culpabiliser maintenant ne va pas t’aider. Tu n’as rien fait de mal ! Ça va, tu respires ? Alors :

  • Cherche un soutien et reste discret/discrète

Ce n’est qu’en en parlant avec une personne de confiance qu’il sera possible de faire quelque chose. À qui penses-tu ? Une personne de confiance à l’école ? Un prof ou un collaborateur du centre PMS ? Tes parents ? Sache que tu peux toujours appeler ou chatter avec un collaborateur de Child Focus. Ne parle de ton problème qu’à des personnes en qui tu peux avoir confiance. Ainsi, tu éviteras qu’encore plus de personnes n’aillent regarder tes photos.

  • Maintenant, nous allons essayer d’obtenir que les photos soient supprimées ;
  • Contacte la personne à qui tu as envoyé les photos et demande-lui de les supprimer. Si c’est trop difficile pour toi, tu peux demander à quelqu’un d’autre de le faire pour toi. Si tu ne connais pas la personne qui les a diffusées, contacte le site ou la plate-forme où se trouvent les photos.
  • Si tu remarques qu’elles se sont également retrouvées chez d’autres copains de classe ou d’école, tu peux leur demander d’arrêter la diffusion s’ils reçoivent les photos.
  • Tu n’arrives pas à obtenir la suppression des photos ? Contacte Child Focus. Nous pouvons certainement t’aider !
  • Ajuste tes paramètres
  • Il est également possible que quelqu’un ait piraté ton profil ou ton téléphone et divulgué tes photos. Reprends le contrôle en changeant tous les mots de passe de tes comptes sur les réseaux sociaux et de ta messagerie !
  • Tu peux apprendre à signaler
  • Tous les réseaux sociaux offrent la possibilité de signaler les photos que tu trouves offensantes ou choquantes et de les faire supprimer.
  • Demande de l’aide
  • Tu es mineur(e) ? Appelle Child Focus au 116 000 ou chatte avec nous via cybersquad.be. Nous pouvons faire en sorte que les photos soient supprimées plus rapidement. Tu peux également nous parler de ce qui s’est passé. Nous ne contacterons pas tes parents à ton insu.
  • Tu peux éventuellement aller à la police. Mais si tu es mineur(e), ils informeront tes parents.
  • En tant qu’adulte, tu peux contacter l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH) au numéro gratuit 0800 12 800.

#sexting
#nudes
#e-réputation
#cyberharcèlement

Notre réponse sera très courte. Ton crush veut des nudes et tu n’en as pas envie ? Thanks but no thanks, ne le fais surtout pas ! Ton crush devra respecter ton souhait et non l’inverse ! Tu peux essayer de répondre avec un mème humoristique. Et si l’autre insiste vraiment trop lourdement, n’hésite pas à lui faire savoir qu’il ne peut pas faire pression sur toi. L’autre menace de rompre la relation si tu ne le fais pas ? Ça en dit long sur cette personne, non ? Du coup, ce n’est peut-être pas la relation idéale ? Voici quelques exemples de mèmes :

Tu veux créer ton propre mème ? Tu peux le faire sur www.memegenerator.net.

#sexting
#sexualité
#nudes
#amour en ligne
#drague

C’est super cool que tu aies cliqué sur ce lien. Tu es jeune et tu veux profiter de la vie. Vivre ta sexualité en ligne, c’est génial, mais tu ne veux pas non plus être un trouduc. Si tu veux obtenir des nudes de quelqu’un, il est important de ne pas aller trop vite et de suivre ton intuition.

  • Tu es libre de poser des questions, mais ne demande jamais de nudes à quelqu’un qui montre qu’il n’en a pas envie. Dans une conversation, tu sens vite si c’est la bonne chose à faire, non ?
  • Envoyer comme ça une photo de tes organes génitaux à quelqu’un dans l’espoir d’en recevoir une en retour ? Mais quel mauvais film a bien pu te donner cette idée ? Il n’y a aucune chance que ça marche et en fait, tu te rends coupable d’intimidation sexuelle si tu n’es pas sûr(e) que l’autre personne voulait vraiment les voir. Alors, ne le fais pas !

Commence donc toujours par des mots. La conversation va dans la bonne direction ? Alors, tu peux tout simplement demander. Mais, et c’est très important… un non se respecte. Parce que non, c’est… non ! L’autre a dit oui ? Mais qu’est-ce que tu fais encore ici ? Profite !

#sexting
#sexualité
#nudes
#amour en ligne
#drague

Aïe… C’est terrible pour ton copain ou ta copine de classe. Tu peux faire plusieurs choses.

  • NE LA TRANSFÈRE PAS ! Diffuser des photos ou des vidéos dénudées de quelqu’un sans autorisation est punissable. Peu importe que tu aies reçu les photos directement de cette personne ou via quelqu’un d’autre. Si tu les partages, tu es punissable. Tu risques jusqu’à 5 ans de prison et 20 000 euros d’amende.
  • Fais preuve de compréhension à l’égard de la victime. Tu peux probablement t’imaginer ce que ressent ton copain ou ta copine de classe en ce moment. Être une oreille attentive peut déjà signifier beaucoup, alors montre simplement que tu es là !
  • Tu connais les auteurs ? Parle-leur. Ils pensent peut-être que c’était cool de partager les photos… Fais-leur savoir que ça ne l’est pas du tout et que c’est en fait un délit punissable.
  • Signale-le à un(e) prof ou un(e) collaborateur(trice) du centre PMS en qui tu as confiance.

#sexting
#nudes
#e-réputation
#cyberharcèlement
#droit à l’image

SH*T, je me fais extorquer avec mes propres photos

‘Sextorsion’ est un mot-valise constitué de ‘sexe’ et d’‘extorsion’, ou extorsion sexuelle. Dans le cas de sextorsion, une personne est incitée via Internet à envoyer des photos intimes d’elle-même, après quoi les escrocs menacent de diffuser les images si la victime ne paie pas une certaine somme d’argent. La sextorsion est punissable car elle constitue à la fois un chantage et une escroquerie.

Pas de sextorsion sans sexting. Les victimes sont d’abord convaincues d’être devenues amies avec une personne du même âge en ligne… mais en réalité, il s’agit souvent de criminels, généralement basés à l’étranger. Par exemple, tu deviens ami(e) avec une personne soi-disant de ton âge via Instagram. Au bout d’un certain temps, les conversations prennent une tournure sexuelle et ton nouvel ami ou ta nouvelle amie t’incite à lui envoyer des photos intimes de toi. Mais plus tard, tu découvres le pot aux roses et tu reçois un message te menaçant de publier les photos si tu ne transfères pas rapidement de l’argent en bitcoins ou via Western Union. Parfois, les escrocs ne veulent pas d’argent, mais encore plus de photos intimes pour leur collection.

#sextortion
#sexualité
#nudes
#arnaque
#drague

« Quelqu’un menace de transmettre mes nudes ou ma vidéo de masturbation ou de les mettre en ligne. » C’est ce qu’on appelle de la sextorsion, ou extorsion sexuelle. Tu n’es pas seul(e) à vivre ça, mais c’est très ennuyeux.

La sextorsion est tout sauf acceptable, et elle est aussi punissable. Il est important de réaliser que ce n’est pas ta faute.

Voilà ce que tu peux faire si tu es victime de sextorsion :

1.    Ne donne pas suite

Ne réponds pas aux menaces et ne fais PAS ce qui est demandé. Si tu transfères de l’argent, le chantage ne s’arrêtera pas, au contraire !

2.    Réunis des preuves

Avant de bloquer, il est important de faire des captures d’écran. Ainsi, nous aurons des preuves que nous pourrons utiliser plus tard.

3.    Bloque !

Bloque la personne qui te fait chanter et supprime-la de tes contacts afin qu’elle ne puisse plus te contacter. Et pour l’avenir : ajuste tes paramètres de confidentialité afin que des inconnus ne puissent plus te contacter !

4.    Appelle-nous !

La sextorsion est punissable, alors réunis des preuves et apporte-les à la police. Tu peux également contacter Child Focus au 116000 ou chatter avec nous sur cybersquad.be.

5. La parole est d’or !

Il est super important d’en parler à un(e) adulte en qui tu peux avoir confiance. Ce n’est qu’en en discutant que nous pourrons remédier à cette fâcheuse situation.

#sextortion
#intimidation sexuelle
#nudes
#arnaque

NON ! Surtout, reste calme. Tu dois réaliser que lorsque les escrocs demandent de l’argent, cet argent est leur seule motivation. Il est particulièrement important de savoir que les escrocs n’ont probablement pas l’intention de diffuser les images ou les photos. Lorsqu’ils n’obtiennent pas l’argent, ils cherchent souvent très vite une autre victime. De plus, si tu paies quand même, rien ne garantit que le chantage cessera. Il est possible qu’ils demandent ensuite encore plus d’argent. Autrement dit, ne paie surtout pas !

#sextortion
#intimidation sexuelle
#nudes
#arnaque

La réponse est en fait… les trois ! Mais l’ordre est important. Dès qu’une personne est victime de sextorsion, la panique est une réaction très logique. Mais payer directement sous l’effet de la panique ou effacer les conversations n’est pas la meilleure réaction… car tu laisses ainsi le champ libre aux escrocs !

Avant de bloquer, il est important de faire des captures d’écran. Ainsi, tu auras des preuves à utiliser plus tard.

Bloque la personne qui te fait chanter et supprime-la de tes contacts afin qu’elle ne puisse plus te contacter. Et pour l’avenir : ajuste tes paramètres de confidentialité afin que des inconnus ne puissent plus te contacter !

La sextorsion est punissable, alors réunis des preuves et apporte-les à la police. Tu peux aussi toujours contacter Child Focus pour t’aider !

#sextortion
#intimidation sexuelle
#nudes
#arnaque
#cyberharcèlement

  • La règle des dix minutes – Ne rajoute sur les réseaux sociaux que des personnes avec lesquelles tu as parlé hors ligne pendant au moins dix minutes. En effet, on ne sait jamais s’il s’agit vraiment de la personne qui apparaît sur la photo de profil.
  • Le like de quelqu’un que tu ne connais pas ne vaut rien. Vérifie donc les paramètres de confidentialité et paramètre tes comptes sur ‘privé’ !
  • Utilise un nom d’utilisateur neutre – Tu trouves peut-être Maxchaud69 ou B00BIES007 marrants, mais ces noms attireront une attention non désirée. Fais gaffe !
  • Via le jeu et à propos du jeu ! Si tu es gamer, ne partage pas sans réfléchir des infos personnelles avec d’autres gamers que tu ne connais pas. En effet, même ici, on ne sait jamais vraiment quelles sont les intentions des autres. N’hésite donc pas à discuter de stratégies et de tactiques de jeu, mais ne parle aux autres gamers qu’à propos du jeu et, de préférence, uniquement via la fonction chat du jeu.
  • Apprends à reconnaître les faux profils sur Insta ou TikTok. Vanessa120394904 est probablement fake.
  • Adulte de confiance. Tu te sens mal à l’aise à propos de quelque chose en ligne ? Tu as l’impression que quelqu’un te pousse à partager des images que tu n’as pas vraiment envie de partager ? Parles-en à un adulte de confiance.

#sextortion
#intimidation sexuelle
#nudes
#arnaque
#cyberharcèlement

Avec le scam ou arnaque par sextorsion, tu reçois un mail dans lequel des escrocs affirment avoir piraté ton ordinateur et avoir pris des photos intimes de toi pendant que tu regardais du porno. Les escrocs menacent de diffuser les images sur internet si tu ne leur verses pas une certaine somme d’argent. Ils essaient de te mettre sous pression en te demandant d’agir rapidement. Bien souvent, ils demandent de verser la somme en bitcoins, ce qui est également suspect. L’arnaque par sextorsion est du pur bluff : les escrocs n’ont pas d’image de toi.

Pour faire croire à leur victime qu’ils ont bien piraté son ordinateur, les escrocs ont recours à plusieurs techniques :

  • Dans les cas d’arnaque par sextorsion, ils utilisent parfois un ancien mot de passe qu’ils ont trouvé sur Internet. En effet, à la suite de fuites de données, des adresses mail assorties de leur mot de passe circulent sur Internet. C’est pourquoi il est important de régulièrement changer de mot de passe. Clique ici pour plus d’infos sur les mots de passe sécurisés.
  • Une autre méthode utilisée est le ‘spoofing’ (usurpation) de ton adresse mail. Tu reçois un mail qui semble provenir de ta propre adresse mail, ce qui te fait croire que les escrocs ont accès à ta boîte mail. Mais ce n’est pas le cas. Pour plus d’infos sur le spoofing, consulte notre page « Spoofing : l’expéditeur du message est votre adresse e-mail. »

Tu as reçu un message de ce type ? Pas de panique !

  • Tu n’as jamais partagé d’images intimes personnelles ? L’escroc bluffe, tout simplement : il ne peut pas posséder d’images de toi.
  • Marque le message comme SPAM ou indésirable. Bloque l’expéditeur.
  • Ne cède pas à la demande d’argent et dépose plainte auprès de la police.
  • Ne réponds pas au mail et supprime-le.

Tu as reçu un message et tu y as réagi. Et maintenant ?

  • Marque le message comme SPAM ou indésirable. Bloque l’expéditeur.
  • Dans certains cas d’e-mails d’arnaque par sextorsion, l’expéditeur mentionne ton (ancien) mot de passe. Tu as confirmé que le mot de passe est correct ? Nous te conseillons d’immédiatement modifier les mots de passe de tous tes comptes et d’opter pour un mot de passe sûr et unique par compte. Voici tous les trucs et astuces concernant l’utilisation des mots de passe.
  • Tu as payé ? Dépose plainte à la police.

#sextortion
#intimidation sexuelle
#nudes
#arnaque
#cyberharcèlement

GROOMING – « un adulte a des intentions sexuelles avec moi. »

Le grooming est la stratégie avec laquelle un adulte sollicite et manipule un(e) mineur(e) à des fins sexuelles. Les groomers sont généralement très manipulateurs et prennent le temps de gagner la confiance et de créer des liens. Progressivement, ils incitent à des actes sexuels. Les groomers gagnent la confiance en jouant l’ami adulte compréhensif et en faisant des compliments. C’est ainsi qu’ils essaient d’inciter les victimes à se dénuder.

Le grooming peut conduire à des abus sexuels en ligne (par exemple via webcam, messages de chat, mails) et hors ligne (lors d’une rencontre physique).

#grooming
#sexualité
#intimidation sexuelle

Il ne faut pas non plus devenir parano… Tu peux en effet souvent rencontrer en ligne des personnes qui sont sur la même longueur d’onde que toi. Mais tu dois aussi toujours être bien conscient(e) du fait que les groomers sont malins. Au début, ils s’en tiennent généralement à des conversations très innocentes. Par exemple, ils veulent savoir quels sont tes jeux préférés ou tes autres centres d’intérêt. Ils essaient ainsi de gagner ta confiance et de créer un lien de confiance. Ils se présentent donc comme un(e) ami(e) digne de confiance. Mais en réalité, ils savent que tu ne te sens pas bien ou que tu n’es pas sûr(e) de toi. Et ils en profitent.

Ensuite, les conversations prennent une connotation sexuelle. Le groomer te pose des questions très précises sur tes relations et tes expériences sexuelles ou te donne des conseils en matière de sexualité. Ensuite, le groomer va encore plus loin. Par exemple, il/elle te demandera d’envoyer des photos dénudées ou de faire des choses sexuelles devant une webcam.

#grooming
#sexualité
#intimidation sexuelle
#amour en ligne

En fait, c’est très simple. Ne fais jamais rien qui te mette mal à l’aise. Tu as l’impression d’être poussé(e) ou tu as des doutes sur les intentions de quelqu’un ? Parles-en le plus vite possible avec un adulte en qui tu as confiance.

Quelques conseils pour éviter le grooming :

  • La règle des dix minutes – Ne rajoute sur les réseaux sociaux que des personnes avec lesquelles tu as parlé hors ligne pendant au moins dix minutes. En effet, on ne sait jamais s’il s’agit vraiment de la personne qui apparaît sur la photo de profil.
  • Ne conviens jamais d’un rendez-vous seul(e) avec des personnes que tu ne connais qu’en ligne. Tu veux quand même rencontrer la personne ? Préviens un copain, une copine ou une personne de confiance et organise le rendez-vous à un endroit très fréquenté, en plein jour ! Mieux vaut prévenir que guérir !
  • Quelqu’un se fait passer pour un(e) ami(e) et tu as des doutes ? Pose une question à laquelle seul cet(te) ami(e) peut répondre.
  • Via le jeu et à propos du jeu ! Si tu es gamer, ne partage pas sans réfléchir des infos personnelles avec d’autres gamers que tu ne connais pas. En effet, même ici, on ne sait jamais vraiment quelles sont les intentions des autres. N’hésite donc pas à discuter de stratégies et de tactiques de jeu, mais ne parle aux autres gamers qu’à propos du jeu et, de préférence, uniquement via la fonction chat du jeu.
  • Adulte de confiance. Tu te sens mal à l’aise à propos de quelque chose en ligne ? Tu as l’impression que quelqu’un te pousse à partager des images que tu n’as pas vraiment envie de partager ? Parles-en à un adulte de confiance.
  • Ose dire non. Tu ne dois JAMAIS rien à personne.

#grooming
#sexualité
#intimidation sexuelle
#amour en ligne

Tu penses que ton ami(e) en ligne pourrait être un groomer ? Voici quelques questions que tu dois te poser :

  • As-tu l’impression qu’il s’agit d’un faux profil (peu d’amis ou d’interactions avec d’autres personnes, création récente, pas de véritable photo de profil, …) ?
  • Veut-il/elle garder votre amitié secrète ?
  • Tente-t-il/elle d’obtenir ton numéro de téléphone et ton adresse, par exemple pour t’envoyer des cadeaux ?
  • Insiste-t-il/elle pour des choses que tu ne veux pas vraiment ?
  • Se fait-il passer pour un photographe ou un dénicheur de modèles ?

Si la réponse à une ou plusieurs de ces questions est ‘oui’, sois particulièrement vigilant(e). C’est peut-être vraiment un groomer !

#grooming
#sexualité
#amour en ligne

  • Les groomers sont de vieux hommes laids avec une camionnette

C’est loin d’être toujours le cas ! Les groomers peuvent aussi être des jeunes d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années et être séduisants. Les groomers peuvent aussi être des femmes.

  • Les victimes sont le plus souvent des filles

Les garçons sont également victimes d’abus en ligne. Les victimes sont principalement des ados qui ne se sentent pas sûrs d’eux et ont peu de soutien dans leur entourage proche. Cela n’a donc rien à voir avec le sexe et le genre.

  • Les groomers mentent sur leur âge et disent toujours qu’ils ont à peu près ton âge.

Certains le font, mais la plupart des victimes savent que les auteurs sont des adultes.

  • La victime ne connaît pas l’auteur

L’auteur peut également être une personne connue, comme un membre de la famille.

  • Les abus ne commencent que lorsque l’auteur peut abuser physiquement de sa victime.

L’abus peut commencer sur internet. L’auteur peut diffuser ou menacer de diffuser des photos dénudées de la victime. C’est aussi un abus et donc, punissable !

  • Il n’y a pas de groomers sur les sites de jeux vidéo ou sur TikTok, c’est pour les ados !

Les groomers recherchent justement des endroits où il y a beaucoup de mineurs. Malheureusement, les autres gamers sur certains jeux peuvent aussi être des groomers. C’est pourquoi la règle suivante est si importante : ‘via le jeu et à propos du jeu !’

#grooming
#sécurité en ligne

INTIMIDATION SEXUELLE – ‘Non, c'est non, en ligne aussi !’

L’intimidation sexuelle désigne toute forme de comportement sexuel non désiré en ligne. Il peut s’agir de harcèlement ou de violence verbale, par exemple des remarques sexistes ou des questions intimes sur ta vie privée, mais aussi de la réception d’images sexuelles non désirées.

L’intimidation sexuelle en ligne utilise des canaux numériques et tu reçois des messages, des vidéos, des photos ou des images à caractère sexuel non désirés.

L’‘intimité non désirée’ n’est pas un concept juridique. Cependant, certaines formes, comme les agressions et le sexisme, peuvent constituer une infraction pénale à caractère sexuel.

L’intimité non désirée peut être très ennuyeuse et désagréable, surtout si cela se produit de manière répétée. Cela te met mal à l’aise et peut te donner un sentiment d’insécurité.

#sécurité en ligne
#sexualité
#intimidation sexuelle

Envoyer une dickpic non sollicitée n’est JAMAIS une bonne idée. Dans la vraie vie, tu ne montrerais pas tes parties génitales pour impressionner ton crush, non ? Alors pourquoi irais-tu le faire en ligne ?

Les ‘dickpics’ non désirées sont un exemple classique de harcèlement sexuel en ligne. Tu as peut-être l’impression que ce n’est pas le cas, mais il peut être extrêmement intimidant de recevoir des images sexuelles non désirées.

Selon Justin Lehmiller, sexologue à Harvard, les hommes ont trois raisons d’envoyer des dickpics : l’attention, l’évolution et l’exhibitionnisme. Quoi qu’il en soit… souviens-toi : ne le fais pas, sauf si l’autre personne le demande. Sinon, tu commets vraiment un délit punissable. Et ces peines ne sont pas rien, même pour les mineurs…

#sécurité en ligne
#sexualité
#intimidation sexuelle
#drague

Bien sûr ! Une étude montre que 28 % des garçons ont déjà été victimes d’intimidation sexuelle en ligne d’une manière ou d’une autre. Mais dans le cas des filles, ce chiffre est de pas moins de 91%.

Les jeunes et les filles risquent davantage d’être confrontés à l’intimidation sexuelle en ligne. Des études internationales montrent que les filles et les femmes sont jusqu’à trois fois plus souvent la cible d’avances sexuelles non désirées que les garçons et les hommes.

En outre, diverses études montrent que les jeunes qui risquent de subir des avances sexuelles non désirées ‘hors ligne’ y sont aussi plus souvent confrontés en ligne.

#sécurité en ligne
#sexualité
#intimidation sexuelle

Ignorer peut fonctionner. Parfois, ça marche, et l’autre personne arrête d’elle-même. Mais il est souvent préférable de faire savoir très clairement que tu trouves ce comportement désagréable et que l’autre doit arrêter. Tu te montres sûr(e) de toi et l’autre a l’occasion de tirer une leçon de la situation.

Fixe tes limites

  • Sois clair(e) dans les signaux que tu envoies. Si tu envoies des signaux ambigus, l’autre personne ne comprendra peut-être pas clairement que tu ne veux pas quelque chose. Bien sûr, ça ne veut pas dire que c’est ta faute, mais la clarté ne fait de mal à personne 🙂
  • N’argumente pas et ne t’excuse pas. Il n’y a pas de mal à fixer ses limites. Si l’autre personne pense que tu exagères, si elle n’est pas d’accord ou veut te faire changer d’avis, répète ton message. Ne t’épuise pas en détails ou en déclarations.
  • Si nécessaire, déconnecte tous les canaux de communication en ligne. Bloque les comptes de réseaux sociaux, les adresses e-mail et les numéros de téléphone de la personne qui te harcèle s’il/elle persiste ou te fait sentir en danger.

#sécurité en ligne
#sexualité
#intimidation sexuelle
#drague

  • Recherche le soutien de personnes de ton entourage : amis, famille, ton amoureux(se) ou des copains ou copines de classe.

    • Tu peux discuter de ton problème avec eux. Ils peuvent t’aider à le gérer.
    • Tu peux t’entraîner avec eux à la manière dont tu vas réagir face à la personne qui te harcèle. Comme ça, tu seras préparé(e) et plus sûr(e) de toi le moment venu.
    • Tu peux également décider que les personnes de ton entourage interviennent si une nouvelle situation désagréable se présente.

#sécurité en ligne
#sexualité
#intimidation sexuelle
#drague

Défis en ligne -

Tu es sur les réseaux sociaux ? Alors tu as sans doute déjà vu passer des défis en ligne. Tout le monde, enfants, ados et adultes, aime relever des défis.

Comment ça marche ? On se met mutuellement au défi de faire des choses marrantes et/ou difficiles. Ça peut être n’importe quoi : mettre un maximum de raisins dans sa bouche ou avaler toute une bouchée de cannelle. Ou encore prendre un bon bain dans de l’eau glacée. Tu fais une vidéo et tu la mets en ligne. Beaucoup de défis sont sympas et ludiques, mais certains comportent plus de risques et d’autres sont même carrément dangereux. Et parfois, tu cours même un danger de mort. C’est pourquoi il est important de réfléchir aux risques possibles avant de sortir ton smartphone.

#sécurité en ligne
#online challenges

Suis toujours ton intuition ! Elle te permet souvent de déterminer si un certain défi est marrant ou carrément dangereux. Et comme toujours, applique la règle suivante : tu te sens mal à l’aise ou sous pression ? Alors ne le fais pas, car tu ne le fais clairement pas pour toi.

  • Réfléchis toujours par toi-même avant de participer à un défi. Quelles peuvent être les conséquences ?
  • Si un défi est innocent et marrant, c’est une occasion de vraiment t’amuser. Profite !
  • Si un défi est dangereux, ne le fais pas. Tu ne vas quand même pas risquer ta vie pour un défi stupide que tout le monde aura oublié le lendemain, non ?
  • Bien que ça puisse te sembler difficile : si tu ne veux vraiment pas, ne participe pas. Le plus grand défi est peut-être de résister à la pression du groupe.
  • Tu as l’impression que rien ne peut arriver parce que tes potes sont là. Mais même dans ce cas, quelque chose peut mal tourner.
  • Il y a d’autres personnes sur ta vidéo ? Demande-leur quand même leur autorisation avant de la partager en ligne.

#sécurité en ligne
#online challenges

Le phishing est une escroquerie en ligne. Un mail attire la victime vers un faux site web qui ressemble à celui d’une banque ou d’un site commercial. Lorsque la victime introduit son nom d’utilisateur et son mot de passe, l’escroc les intercepte pour les utiliser lui-même en vue d’effectuer des transactions ou des achats. Parfois, il demande d’installer sur l’ordinateur un logiciel qui lui permet de prendre le contrôle de l’ordinateur à distance ou de voir les frappes sur le clavier pour voler les données de connexion.

Vishing est l’abréviation de voice phishing. Les escrocs passent des appels téléphoniques aux victimes au nom d’une banque ou d’une entreprise, pour tenter d’obtenir des infos personnelles, les codes du lecteur de carte ou les données d’une carte de crédit. Par exemple, ils jouent sur l’inquiétude des clients en signalant qu’ils soupçonnent une fraude par carte de crédit ou par compte bancaire.

Comment reconnaître un message de phishing ?

Les mails renvoient à un site web qui, à première vue, ressemble beaucoup au site habituel. Ils mentionnent souvent de nouvelles mesures de sécurité ou la mise à jour des bases de données. Le mail ne t’est pas adressé personnellement, mais utilise un intitulé général, comme ‘Cher client’. Le message contient souvent aussi des fautes d’orthographe et de grammaire.

Tu es invité(e) à cliquer sur un lien pour vérifier tes données. Ce lien te mène à un site frauduleux, sur lequel tu dois te connecter avec tes véritables données. Parfois, on te propose de télécharger un logiciel afin de mieux protéger ton compte. Et parfois aussi, tu reçois des menaces (par exemple, la fermeture de ton compte) si tu ne donne pas directement suite au message.

Certains messages de phishing te demandent d’acheter du crédit en ligne pour payer une amende et ajoutent un lien vers le site sur lequel tu peux effectuer le paiement en ligne. Ne clique jamais sur ce genre de liens !

Plusieurs organisations, pouvoirs publics et entreprises ont déjà été victimes de phishing. Les e-mails frauduleux envoyés en leur nom sont souvent encore en circulation. Il s’agit d’opérateurs télécom tels que Proximus, Telenet, Mobistar, Scarlet, KPN Telecom, … ; de banques telles qu’ING, bpost, Record Bank, BNP Paribas Fortis, Argenta, … ; de sociétés de recouvrement de créances telles que Intrum Justitia, Nederlands Centraal Justitieel Incassobureau, Trivion Incassobureau, … ; d’entreprises telles que Microsoft, Netflix, SNCB, booking.com, bol.com, de caisses d’assurance maladie, … Même la police fédérale et la police locale ont déjà été victimes !

Que faire si tu reçois un message de phishing (présumé) ?

Ne clique surtout pas sur le lien contenu dans le mail et n’ouvre aucune pièce jointe. Contacte ta banque ou l’institution censée avoir envoyé le mail pour vérifier l’authenticité du message. Tu peux toujours signaler un mail de phishing via suspect@safeonweb.be.

Comment reconnaître un appel de vishing ?

Lorsque quelqu’un t’appelle au nom de ta banque (ou d’une autre institution) et te demande des codes PIN, les données de ta carte de crédit ou des codes sur un lecteur de carte, tu peux être certain(e) qu’il s’agit d’une escroquerie.

Parfois, les escrocs se font passer pour des collaborateurs de Microsoft, par exemple. Ils te signalent qu’il y a un problème avec ton ordinateur et t’aident soi-disant à le résoudre contre paiement. Si tu ne paies pas, ils te menacent de bloquer ton ordinateur. Ces escrocs s’expriment généralement en anglais. Le vrai Microsoft n’appelle jamais ses clients de cette manière. Lorsque tu reçois ce type d’appel, tu peux être certain(e) qu’il s’agit bien de vishing. Pour plus d’infos sur le ‘Microsoft-Scam’, clique ici.

Que faire si tu reçois un appel de phishing (présumé) ?

Ta banque ne te demandera jamais tes données personnelles par téléphone. Ne les communique en aucun cas ! Demande des noms, des adresses et des numéros de téléphone pour rappeler. Ne donne aucune info par téléphone et propose de passer à l’agence bancaire. Déconnecte-toi et contacte ta banque. Si les escrocs continuent de rappeler, décroche et indique clairement que tu sais qu’il s’agit d’une fraude et que tu as déjà contacté la police. Cela effraie généralement les escrocs et ils te laisseront tranquille.

Quelles mesures peux-tu prendre toi-même pour éviter d’être victime de phishing ?

Introduis toujours toi-même l’adresse internet du site que tu veux visiter. Cela t’évitera de te retrouver sur de faux sites web via des liens trompeurs. Les sites web des banques utilisent une connexion sécurisée. Ils commencent par ‘https’. Le ‘s’ signifie ‘safe’. Tu peux également reconnaître un site sécurisé grâce à un cadenas dans ton navigateur ou à une barre d’adresse verte. Assure-toi également que ton ordinateur est bien protégé par un scanner de virus et un pare-feu. Garde ton système d’exploitation, ton scanner de virus et ton navigateur à jour.

Tu es victime de phishing ou de vishing ?

Contacte ta banque et fais bloquer ton compte et ton compte bancaire en ligne. La plupart des banques ont un numéro de téléphone spécial, accessible 24 heures sur 24, pour signaler les fraudes. Réunis toutes les données qui peuvent prouver les faits et les dommages subis. Note tous les détails que tu as reçus des escrocs, tels que numéros de téléphone, noms et adresse du site web, et apporte-les à la police.

Si tu n’as subi aucun préjudice mais que tu souhaites néanmoins signaler la tentative d’escroquerie, tu peux le faire à la police de ton lieu de résidence.

#arnaque
#sécurité en ligne

Mon empreinte numérique, mes likes et ma vie privée

Tout comme les traces que tu laisses derrière toi dans la neige, ton empreinte numérique est constituée de toutes les traces que tu laisses derrière toi sur Internet et que tout le monde peut voir. Un message sur un forum, par exemple, est une des traces qu’un internaute laisse en ligne, mais aussi un commentaire sous une photo, la durée pendant laquelle il regarde une certaine publicité sur Instagram, la signature d’une pétition, une liste d’envies ouverte dans une boutique en ligne ou sur Pinterest, un commentaire sur un blog d’actualités, un tweet, la recommandation d’un lien, …

Toutes ces activités sur internet et les réseaux sociaux en particulier sont des traces que les internautes laissent derrière eux, généralement sans en avoir vraiment conscience. Ce n’est pas grave en soi, mais il faut simplement savoir que toutes ces traces sont là. Ensemble, elles forment ce qu’on appelle l’empreinte numérique.

#e-réputation
#vie privée

Tu prends une photo, tu trouves un chouette titre, tu ajoutes éventuellement un filtre sympa et tu publies la photo sur ton compte Instagram. Et maintenant, tu espères récolter le plus grand nombre de likes possible. Peut-être que si je mettais mon profil sur ‘public’, comme les influenceurs, j’aurais plus de likes ?
Aujourd’hui, près de dix ans plus tard, Instagram commence à avoir des doutes concernant ce compteur de likes et teste chez une partie de ses utilisateurs l’effet produit lorsque l’affichage du nombre de likes d’une photo est masqué.
Car, selon Adam Mosseri, le CEO d’Instagram, le compteur de likes peut avoir un impact négatif sur la santé mentale des utilisateurs. Les gens attachent trop d’importance au nombre de likes et en tirent une sensation de popularité. Récolter peu de likes pour une photo déstabilise certains utilisateurs, et Instagram veut y remédier.
En dehors de la santé mentale, il n’est pas très sûr de paramétrer ton profil sur ‘public’ pour obtenir plus de likes. Des personnes que tu ne connais pas peuvent te contacter ou réagir à ton contenu ou encore voler tes photos. Tu prends donc beaucoup de risques et tu ne reçois rien en retour. Parce que la valeur d’un like de quelqu’un que tu ne connais pas ne vaut… rien !

#e-réputation
#vie privée

1. Essaie de garder ton calme

Bien qu’il soit compréhensible que tu cèdes à la panique, cela ne t’aidera certainement pas. Si tu remarques que tu as été piraté(e), prends cinq minutes, respire et n’agis pas dans la précipitation. Le piratage a déjà eu lieu et ce que tu fais maintenant est important. Si tu gardes la tête froide, tu seras en mesure d’agir de manière plus adéquate et plus ciblée, et peut-être de limiter un peu les dégâts.

2. Déconnecte-toi du réseau wifi

Une erreur courante consiste à croire qu’il faut éteindre l’appareil, mais tu risques ainsi de perdre des fichiers et/ou des données. Laisse donc l’appareil allumé, mais déconnecte-le directement du réseau wifi. Faites-le non seulement pour l’appareil piraté, mais aussi pour tous tes appareils connectés à Internet. Comme les hackers ont généralement accès via Internet, tu les mets (pour l’instant) hors jeu. Malheureusement, il y a encore un risque qu’ils aient déjà des données et/ou des fichiers entre leurs mains.

3. Change tes mots de passe

Si tu parviens encore à te connecter à tes comptes, change directement tes mots de passe. Choisis des mots de passe comportant des caractères, des chiffres et des symboles. Plus il y a de caractères, mieux c’est ! Si possible, opte pour une vérification en deux étapes. Ne change jamais tes mots de passe depuis l’appareil piraté, car le hacker t’observe peut-être.

4. Détermine ce qui se passe exactement et agis.

La cybercriminalité existe sous de nombreuses formes et dimensions. Les mesures à prendre dépendent de la forme de cybercriminalité. Voici les formes les plus courantes.

  • Malware
    Malware est un terme générique qui désigne les logiciels ayant une intention malveillante. Un bon scanner de malware peut détecter les logiciels malveillants. Effectue une analyse approfondie et supprime le logiciel.
  • Ransomware
    Avec un ransomware ou logiciel de rançon, les cybercriminels bloquent ton ordinateur et/ou tes données et tu dois payer pour y avoir accès. Ne paie pas ! Tu n’as aucune garantie qu’ils seront décryptés et tu entretiens cette forme de criminalité.
  • Phishing

Avec le phishing, les criminels t’attirent via un mail, un SMS ou WhatsApp sur un faux site web, où ils volent des données ou de l’argent. Tu as cliqué accidentellement sur un lien ? Effectue un contrôle de ton appareil pour détecter les logiciels malveillants et modifie tes mots de passe le plus vite possible. Quoi qu’il en soit, attends d’être certain(e) que ton appareil est clean avant d’utiliser la banque en ligne. Contacte l’autorité compétente.

5. Mieux vaut prévenir que guérir

Une fois que les hackers ont été éliminés, tu peux te concentrer sur la prévention de futures cyberattaques. Ces conseils te permettront de te protéger autant que possible contre la cybercriminalité :

  • Installe un bon logiciel antivirus et un pare-feu. Veille à ce qu’ils restent à jour.
  • Fais bien attention avant de cliquer sur un lien ou d’introduire tes données de connexion.
  • Effectue toujours les mises à jour des logiciels dès que tu reçois une notification.
  • Définis des mots de passe forts et change-les régulièrement.
  • Opte pour une vérification en deux étapes plutôt que pour un mot de passe ‘normal’. La vérification en deux étapes fonctionne un peu comme une double serrure. Tu utilises aussi bien quelque chose que tu sais (comme ton mot de passe) que quelque chose que tu possèdes (comme ton smartphone) ou que tu es (comme ton empreinte digitale). À la première étape, tu te connectes à ton compte (Facebook, Twitter, Google, Microsoft, …). À la deuxième étape, ce compte envoie sur ton GSM un code que tu dois introduire pour accéder à ton compte, ou bien tu dois confirmer l’accès en utilisant ton empreinte digitale. La vérification en deux étapes est un moyen simple et sûr de protéger tes comptes en ligne. Active-la partout où c’est possible. Ton mot de passe est ainsi plus difficile à deviner et les hackers ou la personne qui a volé ton mot de passe pourront pas se connecter aussi facilement à tes comptes.
  • Méfie-toi des réseaux wifi publics.
  • Ne mets pas ton ordinateur/laptop en mode veille, mais éteins-le complètement.
  • Sauvegarde régulièrement tes fichiers.
  • Protège l’accès aux fichiers importants.

#vie privée
#sécurité en ligne

Expérience de la sexualité en ligne :
‘apprendre à expérimenter’

Il est très facile de regarder du porno sur le Net, et beaucoup de jeunes le font. Il n’y a rien de mal à ça, tant que tu sais qu’il y a des différences entre le sexe dans le monde du porno et le ‘vrai’ sexe :

• Pour le sexe dans la vraie vie, les personnes se sentent parfois peu sûres de leur corps.
• Les partenaires s’accordent plus d’attention et de tendresse. Beaucoup aiment aussi donner du plaisir à leur partenaire et n’attendent absolument pas qu’il/elle se contente de les satisfaire.
• Il arrive que les partenaires soient maladroits lorsqu’ils enlèvent leurs vêtements ou tombent du lit.
• Le sexe dure moins longtemps.
• Certain(e)s ont parfois mal lorsqu’ils font l’amour.
• Certains ont parfois du mal à maintenir une érection, ou jouissent trop vite.
• Les partenaires ont un corps ordinaire, et parfois même un handicap.
Pour voir des images sexuelles plus proches de la réalité, jette un œil sur makelovenotporn.com.

Pour plus d’infos sur ce thème :
https://www.allesoverseks.be/welke-vorm-van-seks-zie-je-in-porno

#sexualité
#relations en ligne

CUPIDO’S

  • Légèreté et bonne humeur ! Fais quelques compliments, ça marche toujours !
  • Explique-lui quel genre de personne tu recherches. Sois clair(e).
  • Montre de l’intérêt ! Réagis, commente et like ce que l’autre raconte ou montre.
  • Cherche un sujet qui plaira à tous les deux. Réfléchis un peu à l’avance à ce dont tu pourrais parler.
  • Sois original(e) dans ta manière de te présenter.
  • Exprime tes sentiments et tes désirs. Fais clairement comprendre à l’autre ce que tu (ne) veux (pas). Utilise des smileys pour clarifier tes sentiments. Ça évitera les malentendus.
  • Va à ton propre rythme. Pas de pression ! Rien ne presse et puis comme ça, tu fais languir ton interlocuteur(rice) !
  • Il est question de sexting ? N’oublie pas nos conseils de la rubrique sexting !
  • Si vous communiquez par webcam, fais attention au langage corporel de ton interlocuteur(rice). Un regard fuyant ou une attitude tendue peuvent être autant de signaux négatifs. Ne va pas plus loin, sauf si ton interlocuteur(rice) émet des signaux positifs.

CUPIDON’TS

  • N’utilise pas un langage trop hot, même pour blaguer. Évite les questions ou commentaires du genre : « C’est quoi, la couleur de tes dessous ? » Mène ta conversation de manière agréable et détendue, comme tu le ferais hors ligne, au café ou au parc.
  • Ne bombarde pas l’autre de questions.
  • Reste toi-même. Les mensonges finissent toujours par être démasqués.
  • Parle de toi, mais ne mets pas ton cœur à nu sans réfléchir. Le mystère a aussi ses charmes.
  • N’oublie pas que tu ne sais jamais réellement avec qui tu es en train de chatter. Il n’est pas difficile de mentir, alors tout ce que ton interlocuteur(rice) te dit n’est pas forcément vrai…
  • Ne donne jamais ton numéro de téléphone, l’adresse où tu habites ou tes mots de passe.
  • N’accepte pas sans réfléchir les invitations à brancher ta webcam. Tu éviteras ainsi bien des surprises, comme recevoir des images de masturbation que tu n’aurais pas envie de voir…
  • Quelque chose te met mal à l’aise ? Alors, dis simplement non. Ne réponds jamais à une demande si ça te met mal à l’aise. Respecte tes propres limites.

#sexualité
#relations en ligne
#sécurité en ligne
#drague

Lorsqu’on rencontre quelqu’un en ligne, on a souvent beaucoup à dire et, au bout d’un certain temps, la question de la rencontre se pose. C’est excitant et ça pourrait être le début d’une belle relation ou d’une nouvelle amitié. Mais il y a des risques : on rencontre beaucoup de gens sur internet et on n’est jamais 100% certain de l’identité et des intentions réelles de l’interlocuteur(trice). Il ou elle peut avoir une super photo de profil ou sembler très cool, mais si vous vous rencontrez vraiment, il ou elle peut avoir des attentes complètement différentes.

Si vous vous donnez tout de même rendez-vous, voici quelques conseils :

  • N’oublie pas d’informer quelqu’un de tes projets. Dis-leur où tu vas, avec qui tu as rendez-vous, et quand tu seras plus ou moins de retour à la maison.
  • Amène un(e) ami(e) à votre rendez-vous.
  • Convenez d’un lieu public très fréquenté, comme un café ou un grand marché. Mais surtout pas chez toi ou chez lui/elle !
  • Ne faites pas de fausses promesses. Par exemple, ne promets pas d’avoir des relations sexuelles.
  • N’envoie pas de photos ou de vidéos sexy avant de vous rencontrer. Elles pourraient être mal interprétées.
  • Apporte ton GSM.

Comme ça, tu joues la carte de la sécurité. Il ne reste plus qu’à espérer que tu passeras un chouette moment avec ton (ta) nouvel(e) ami(e) !

#sexualité
#relations en ligne
#sécurité en ligne
#drague
#grooming

Maman, papa, euh... il faut qu'on parle. Comment gérer ta vie en ligne.

Tu as l’impression d’avoir tes parents constamment sur ton dos, qu’ils veulent tout contrôler ou limiter ton accès à Internet ? Ils se mettent tout de suite à crier ? Ou alors, peut-être qu’ils réagissent à tout ce que tu mets en ligne et ça te saoule… Bref, tu as l’impression qu’ils ne comprennent rien à ce que tu vis en ligne et hors ligne …

Adultes et jeunes : chacun voit la vie différemment et chacun a ses propres priorités. Et parfois, il y a des conflits… On les a tous vécues, ces tensions entre parents et ados, sur plein de sujets, d’ailleurs. Mais avant d’en arriver à maudire ces ‘vieux’, qui ne comprennent rien à rien, commence par te demander ce qui les motive à vouloir contrôler ton utilisation d’Internet. Pourquoi ils t’étouffent autant alors que beaucoup de tes potes peuvent faire ce qu’ils veulent ? Eh bien, essaie de voir les choses sous un angle différent… Peut-être qu’ils ne veulent pas que tu fasses les mêmes erreurs qu’ils ont pu faire. Ou bien ils paniquent encore plus vite avec Internet car ils n’ont pas connu ça comme toi quand ils étaient ados… Parle-leur, explique-leur pourquoi ton smartphone et le fait d’être en ligne sont si importants pour toi. Explique-leur ce que tu fais. Pourquoi ne pas leur montrer les photos que tu mets en ligne, les vlogs marrants que tu fais ou la difficulté de ton jeu de tir ?

#sécurité en ligne

Share + Parenting = Sharenting

Presque tout le monde a un compte sur un réseau social quelconque, que ce soit Facebook, Instagram, Snapchat, WhatsApp, … Et tout parent aime immortaliser les événements les plus importants de la vie de sa progéniture. Pas un jour de vacances, pas une fête scolaire, pas une compétition sportive avec les enfants qui ne se passe sans être conservé en images.

Lorsque les parents partagent (share) des photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux, ils font du sharenting. Trop souvent, ils le font sans le consentement de leurs enfants. Bien sûr, il est difficile de demander la permission à un bébé, mais à partir d’un certain âge, tu as ton mot à dire !

#sécurité en ligne
#e-réputation
#droit à l’image

C’est tout à fait possible. Si tu ne te sens pas à l’aise avec de vieilles photos de toi, tes parents sont obligés de t’écouter. Surtout : même si tu es mineur(e), tu as le droit à l’image ! Qu’est-ce que ça signifie ? Eh bien, que quelqu’un doit toujours te demander la permission de prendre et de diffuser des images de toi. Et comme un bébé, un enfant en bas âge ou un enfant de moins de 13 ans ne peuvent pas donner eux-mêmes ce consentement, les parents le font à sa place.

Mais … si tu as plus de 13 ans, tu peux décider de ce qu’il advient des photos sur lesquelles tu apparais. Si tu veux qu’elles soient enlevées, tu peux tout à fait le demander. Tu es responsable de ta propre image

#sécurité en ligne
#e-réputation
#droit à l’image

Ça ne coûte rien de demander. Bien sûr, tu peux toujours envoyer une demande d’amitié, mais ça ne signifie pas que ton ou ta prof doit l’accepter. Les enseignants ne veulent pas forcément tout dévoiler sur leur temps libre et ils ne sont donc pas obligés d’accepter les demandes. Respecte leur choix. D’ailleurs, dans la plupart des écoles, les enseignants ont passé un accord et ne peuvent rajouter leurs élèves qu’une fois que ceux-ci ont quitté l’école.

Mais sois aussi bien conscient(e) de ce que tu dévoiles sur toi-même. N’oublie pas que si vous êtes amis, ton ou ta prof peut aussi voir ton profil ! Si tu rajoutes un(e) prof, tu devras peut-être y réfléchir à deux fois avant de poster quelque chose – mais ça c’est de toute façon une bonne idée 🙂

De plus, ton ou ta prof saura ce que tu fais en dehors des heures de cours et il/elle voudra peut-être intervenir s’il/elle pense qu’il y a quelque chose qui cloche, par exemple lorsqu’il y a des signes de cyberintimidation ou s’il/elle lit des messages ‘inquiétants’. Le prof contactera peut-être tes parents, la direction de l’école ou le PMS à cause de quelque chose qui figurait sur ta page de profil.

En tout cas, réfléchis-y !

#sécurité en ligne
#e-réputation
#droit à l’image

CYBERINTIMIDATION ?

La cyberintimidation peut prendre de nombreuses formes : sites web d’intimidation, profils piratés ou faux profils, menaces par SMS, envoi de photos offensantes… Il est souvent difficile d’y répondre de manière appropriée.

Les cyberintimidateurs se sentent anonymes sur Internet. Ils ne voient pas comment l’autre personne réagit, c’est pourquoi ils osent souvent aller un peu plus loin que pour l’intimidation hors ligne.

  • Ignore les messages d’intimidation. Si tu ne réagis pas, l’intimidateur trouvera très vite ça moins fun. Bien sûr, ça ne veut pas dire que tu ne peux pas te défendre, mais si tu remarques que l’intimidateur n’écoute pas sincèrement, mieux vaut ne plus répondre.
  • Réunis des preuves en faisant des captures d’écran.
    • Comment faire une capture d’écran sur IPhone ou IPad ?
    • Comment faire une capture d’écran avec un appareil Android ?
  • Bloque l’expéditeur des messages d’intimidation.
  • Signale aux administrateurs les commentaires ou messages inappropriés sur les réseaux sociaux. Sur Facebook et Instagram, tu peux facilement signaler des photos et des messages et les faire supprimer.
  • Ne prends pas les insultes de manière trop personnelle. Dans la partie commentaire d’une photo ou d’un article, les gens s’expriment parfois de manière assez violente. Il est tentant d’y répondre, et tu pourrais alors être blessé. Essaie de ne pas prendre de manière trop personnelle les commentaires blessants qui y figurent.
  • Parles-en avec quelqu’un en qui tu as confiance.
  • L’intimidation continue ou va vraiment trop loin ? Sache que tu peux déposer plainte à la police.

Autrement dit, le message est simple : amuse-toi sur internet, expérimente de manière anonyme tout ce que tu n’oses pas dans la vie réelle, n’hésite pas à donner ta propre opinion, mais reste toujours respectueux(euse) des autres.

#sécurité en ligne
#cyberharcèlement